L’idée d’un fonds monétaire européen est contre-productive

Une estimation qui fait consensus parmi les économistes, même si Frédéric Blanc, directeur général du Forum euro-méditerranéen des instituts de sciences économiques le Femise, basé à Marseille et fédérant 85 instituts de 25 pays admet qu’il s’agit d’une appréciation au doigt mouillé.Rien n’était oublié : pas même des parcelles de deux ou trois ares, que le feu avait enveloppées de toutes parts.En 2010, elles avaient soutenu plus encore sa protégée, Dilma Rouseff.Et contre ces deux doctrines nous invoquons le même témoi­gnage, celui de la conscience, laquelle nous montre dans notre corps une image comme les autres, et dans notre entendement une certaine faculté de dissocier, de distinguer et d’opposer logiquement, mais non pas de créer ou de construire.Personne n’en fit la remarque, même tout bas, bien que plusieurs eussent senti le charme.« Cela permettrait aux multinationales de contourner les tribunaux nationaux.Je ne vois pas de meilleure réponse que de mobiliser l’expertise afin de comparer le plus rigoureusement possible les différents effets sanitaires, environnementaux, mais aussi économiques.L’heure des constats est passée, témoigne Antonio Fiori, à l’initiative de ce réseau innovant.Jamais elle ne s’arrête, jamais elle ne se répète.Cette assimilation est utile dans la vie pratique, et nécessaire dans la plupart des sciences.Les intellectuels publics en Allemagne ne s’intéressent guère à l’Europe – un thème trop compliqué et pas assez sexy.

Publicités